Je n’ai pas été en mesure d’écrire sur ce blog récemment, car Julie et moi avions plutôt en tête l’organisation de notre nouvelle maison. Finalement cela est en train de prendre forme et nous devrions reprendre un mode de vie un peu plus normal très bientôt.

Je dois dire que les terribles événements de Paris ont été bien sûr un élément perturbateur. Les Français en sont encore à gérer les séquelles de ces lâches attaques. Mais en même temps, comme le roseau de la fable ‘il plie mais ne rompt pas’ eux aussi essaient de reprendre le cours normal de leur vie.

Il n’y a aucun doute que ces gens voulaient détruire précisément notre mode de vie d’ouverture et de tolérance qu’ils haïssent tant, mais ils n’ont pas atteint leur objectif; bien au contraire. En frappant au hasard et sans discrimination, ils ont plutôt réuni les gens de toutes croyances et origines autour d’une certaine idée de la France qui n’existait peut être pas auparavant.

En ce qui nous concerne, aussitôt que nous en aurons fini avec les travaux de rénovation en cours dans notre maison,  je serai en mesure d’organiser mon atelier et de me concentrer sur la production de nouveaux tableaux. Il y a sûrement un ample réservoir de sujets susceptibles de favoriser la créativité à proximité et aux alentours. Hier, par exemple, ici même une belle journée d’automne très ensoleillée donnait un spectacle à couper le souffle avec les contrastes entre ombres et lumières sur la façade des vieilles pierres, accompagnées d’un fond de grand ciel bleu capable de faire oublier un peu les horreurs de l’actualité.

J’ai déjà peint dans le passé un assez grand nombre de vieilles pierres en tout genre, et ce que j’adore, c’est précisément d’essayer de capturer ce jeu d’ombre et de lumière car sans elles il n’y a ni volume, ni forme, ni perspective. Le sujet est vaste car la vieille pierre ce n’est évidemment pas ce qui manque dans nos régions. Je pense notamment à deux de mes peintures: La Chapelle Saint-Clément et L’Abbaye de la Primaudière. Ce sont deux de mes favorites et elles ont de plus une histoire intéressante. J’ai peint la Chapelle Saint-Clément pour une exposition à Châteaubriant. Un entrepreneur de la région l’a achetée en me disant que ce tableau lui rappelait son grand-père qui était tailleur de pierre et avait restauré cette chapelle au début du 20ième siècle.

Chapelle Saint Clément

Chapelle Saint Clément
Huile sur toile
2008
66cm x 51cm
– VENDU –

L'abbaye de la Primaudière

L’abbaye de la Primaudière
Huile sur toile
2008
62cm x 78cm
– VENDU –

Lors de la livraison du tableau, il m’a commandé une peinture de sa maison, l’abbaye de la Primaudière. L’abbaye date du 12ième siècle, et la chapelle Saint-Clément du 10ième à l’époque de Guillaume le Conquérant. Saint Clément était supposé dans les temps anciens de favoriser l’arrivée de la pluie pendant la sécheresse, donc les gens organisaient de grands pèlerinages cheminant de très loin dans la campagne vers la chapelle pour prier que la pluie arrive.

Peindre une vieille maison est un peu comme peindre le portrait d’une personne. Il faut d’abord découvrir son âme en quelque sorte, ce qui n’est pas facile. Elle a son propre caractère à l’instar de l’être humain. Elle porte aussi les traces du passé et le poids de l’histoire, et comme elle est souvent là depuis des siècles, elle le sera aussi bien après notre disparition. Elle est le témoignage de notre patrimoine que ces fous qui ont fait tant de victimes ne détruiront jamais.

Chers amis, je vous laisse sur ces mots … n’oubliez pas que si vous habitez une vieille maison de caractère, je suis votre homme pour en faire son portrait ou bien le vôtre, celui de vos proches ou de votre animal de compagnie favori.

A la prochaine!

Jean-Yves